idneuf

Blog collaboratif du M2 DSI de l'IUFM d'Aquitaine

Archives de Tag: SIGB

Les SIGB

Les SIGB (Système Intégré de Gestion de Bibliothèque) sont aussi appelés logiciels documentaires. Ils permettent une gestion informatique des différentes tâches d’une bibliothèque par le biais de modules : catalogage, prêt, retour, retard, statistiques …

Les premiers SIGB apparaissent au début des années 60 mais ne sont dédiés qu’aux grands organismes. Les années 70 marquent un tournant avec l’apparition d’un marché des logiciels documentaires et sont appelés systèmes automatisés.

On trouve deux types de SIGB : propriétaire et libre.

Les logiciels propriétaires sont développés par des firmes, et engagent des lois strictes d’utilisation qui sont protégés par les droits d’auteur. Ainsi les utilisateurs ne peuvent pas les modifier.

Les SIGB libres, issu du mouvement du libre, sont des logiciels documentaires dont l’utilisation, la modification, la duplication et la diffusion sont autorisées. Ces SIGB sont apparus dans les années 90-2000 suite à la prise de conscience des défauts des SIGB propriétaires (prix élevés, instabilité, peu d’offre…). Le premier logiciel documentaire libre, Koha, est né en 2000.

Les modules des SIGB sont nombreux et recouvrent l’ensemble des tâches d’une bibliothèque. Ils regroupent les principales fonctionnalités des SIGB : le catalogage, la gestion de la circulation des documents, les acquisitions et l’Opac.

Généralement dans les SIGB on retrouve le module d’acquisition qui permet de suivre les différents étapes d’un document de l’intention d’achat jusqu’à sa réception. Le module du catalogage, quant à lui, correspond à la base de données bibliographiques. Le module de prêt permet de paramétrer les modalités de prêt, d’éditer des lettres de réclamations ou de relances, de gérer les réservations, prolongations et pénalités, de renseigner sur la situation d’un exemplaire et de le localiser dans la structure. Le bulletinage est géré également par un module. Il gère la réception des périodiques, la gestion des commandes et le renouvellement des abonnements. Les SIGB proposent également un module d’éditions et statistiques. Le module de recherche documentaire permet de multiplier les champs d’interrogation (uniterme, texte intégral, plusieurs critères…). Dans ce module, il faut distinguer la recherche professionnelle de la recherche proposée aux usagers.

Pour ce faire une idée de l’étendue de l’offre, Tosca consultant propose une liste des SIGB disponible en 2012. Pour appronfondir le sujet, vous trouverez également sur leur site une série d’articles et d’études dédiés aux logiciels documentaires.

Jennifer

Publicités

L’OPAC

Les catalogues des bibliothèques ont commencé à être informatisés dans les années 60. La partie du catalogue consultable par les usagers est nommée OPAC.

L’OPAC en quelques points :

  • OPAC signifie Online Public Access Catalogue, ce terme désigne un catalogue de bibliothèque consultable en ligne. Cet acronyme est très peu connu des usagers.
  • L’OPAC est généralement un outil fourni par un SIGB (Système Intégré de Gestion de Bibliothèque).
  • Ces OPAC sont de plus en plus accessibles via Internet.
  • La norme Z39.50 permet d’interroger plusieurs catalogues par le biais d’une interface web

L’OPAC, quels avantages ?

  • Il permet d’effectuer des recherches rapides.
  • L’OPAC facilite et simplifie la recherche.
  • Tous les documents de la bibliothèque y sont intégrés.
  • Les usagers y ont accès à distance via Internet.
  • Plusieurs critères de recherche peuvent être combinés : titre et éditeur, ou auteur et date d’édition, ou encore mots du titre…
  • L’usager peut participer et partager par le biais d’avis, critiques, votes…

L’OPAC, quels inconvénients ?

Ces inconvénients sont surtout d’ordre informatique.

  • Le cout du matériel informatique.
  • La formation du personnel et des usagers.
  • Absence d’informaticien au sein de la structure.

En résumé, l’OPAC est un outil simple, efficace. Malgré certains inconvénients, il est indispensable pour les professionnels et les usagers.

Jennifer

%d blogueurs aiment cette page :