idneuf

Blog collaboratif du M2 DSI de l'IUFM d'Aquitaine

Archives Mensuelles: juin 2012

« Street- Art : l’Art Urbain s’affiche » à la bibliothèque du Grand Parc de Bordeaux.

Les Frères Coulures

La bibliothèque du Grand Parc de Bordeaux, connue pour sa vaste programmation en action culturelle, a proposé une découverte de la culture urbaine au travers d’artistes graffeurs du 20 avril au 2 juin 2012 dans une expositions nommées « Street- Art : l’Art Urbain s’affiche »

Qu’est ce que le street art…

Dénomination récente et mouvement artistique contemporain, le « street-art » appelé aussi « art urbain »,  regroupe les diverses formes d’art qui sont réalisées dans la rue ou dans un lieu public.

Art de l’éphémère, différentes techniques sont requises par les artistes dont le graffiti, les pochoirs, la mosaïque, les stickers et les installations. Aujourd’hui, certaines villes telles que  Berlin, Melbourne ou  encore Sao Paulo sont devenues des hauts lieux de l’art de la rue dans lesquels on peut y contempler plusieurs projets d’envergures assimilés à des chefs d’œuvres. Depuis ces dernières années, les médias  proposent  des films, des courts-métrages, des ouvrages et des expositions sur ce thème, amenant un plus large public a mieux connaître et a s’intéresser à cet art en mouvement.

La genèse d’un projet…

L’idée de ce thème revient à Emmanuelle Hincelin, bibliothécaire au Grand Parc après une visite aux « vivres de l’art », lieu transdisciplinaire d’exposition contemporaine du sculpteur Jean-François Buisson. La proposition faite autour d’un projet sur le street art a été acceptée à l’unanimité par les membres de la bibliothèque. Une réflexion a été menée pour la mise en place du planning des expositions, mais aussi des actions et ateliers à mener en parallèle.

Les expositions sont d’environ deux semaines chacune, ce temps assez court étant privilégié pour renforcer l’idée de mouvement de cette forme d’art. Plusieurs ateliers on été conduit dans le but d’initier les participants aux techniques du street art par le biais d’un matériel spécifique tel que la bombe ou le Posca.

Des artistes locaux…

La première a avoir investie les lieu fut l’artiste Lyléa, graffeuse bordelaise qui a créé des personnages féminins haut en couleurs rappelant le style de Miss Van.

Est  ensuite venue l’exposition des artistes graffeurs « Tackone » et « Charl » membres du collectif le « Club Mickey ». Ce duo d’artistes présente des œuvres mêlant graffiti, graphisme et illustration. Proposant des univers perceptibles, ils jouent avec la lettre et la texture, allient personnages et compositions rigoureuses toujours en privilégiant l’esthétisme couplé au décalage.

La troisième exposition a été réalisée avec les œuvres du collectif d’artistes « Les frères Coulures ». Il résulte de la rencontre de 3 graffeurs bordelais réalisant du graffiti sur tout support, mais aussi des pochoirs, des meubles originaux, des affiches ou encore du bodypainting… multipliant ainsi techniques, supports et sources d’inspiration.

Enfin le cycle s’est clôturé par le collectif d’artistes « Peinture Fraiche ». Anciens tagueurs de la fin des années 90 motivés par des recherches esthétique lié au graffiti, les membres de ce collectif ont aussi exploré des sphères différentes telles que l’infographie, le tatouage, les arts plastiques et la photographie. Ces expériences personnelles les ont amené ainsi à adopter un langage graphique propre à chacun.

Un espace d’exposition…

Les expositions se situent sur un espace au centre de la bibliothèque, sur les murs de l’actuelle salle informatique. Cependant, pour l’ensemble des expositions, la directrice de la bibliothèque Dominique Dat, a spécifié aux artistes la possibilité d’investir au maximum l’espace de la bibliothèque et de ne pas se restreindre qu’aux murs. Pour cela des vitrines et espaces vides peuvent être occupés. L’artiste peut aussi créer un espace qui lui ressemble en amenant des choses personnelles qui ont pu l’inspirer et qui l’ont conduit à cette démarche artistique.

Une manifestation positive…

La bibliothèque est un lieu important,  la proximité avec les ressources documentaires donne, aux spectateurs,  l’envie et la curiosité et leur offre la possibilité d’approfondir le sujet, la thématique, le contexte… Une médiation documentaire est ainsi réalisé par le biais des ouvrages mis en avant sur une table à l’entrée la bibliothèque, proche de l’exposition afin d’attirer le regard du spectateur et par la même éveiller sa curiosité.

Nous pouvons aussi parler de démocratisation de l’art. En effet, une double orientation est perceptible :

  • celle de donner la possibilité à de jeunes artistes d’exposer
  • de permettre à des personnes, issues de quartiers populaire et ne fréquentant ni musées, ni galeries d’arts d’appréhender l’art contemporain, et les sensibiliser

La bibliothèque étant un lieu ouvert, la fourchette d’âge va de la petite enfance aux troisième âge. Cette diversité de public rend l’ouverture à l’art plus significative.

Selon les personnels de la bibliothèque, cette manifestation est une réussite car de nombreuses personnes, environ une centaine par vernissage, ont fait le déplacement. En plus des usagers de la bibliothèque, des groupes et des personnes externes sont venus spécifiquement dans le but de regarder l’exposition.

@marieleco

La newsletter des Serious game mai 2012

Tout ce qu’il ne fallait pas rater sur l’actualité des Serious Games en mai.

 … et le serious game fut

Comment est née l’appellation serious game ? Quels sont les premiers jeux à avoir été appelés ainsi ? Qui en sont les pionniers ?  Un groupe de chercheur français s’est proposé d’y répondre via un article scientifique instructif.

L’article « Origin of Serious Games » est directement consultable à cette adresse. Il est également possible de commander l’ouvrage complet sur le site de l’éditeur.

JIES Paris 2012

Au cours de ces journées a été abordé le thème des jeux dans la médiation et l’éducation scientifiques. Destinées aux professionnels de l’éducation, de la médiation et de la communication des sciences, elles sont axées vers la réflexion sur les rapports entre sciences, techniques, apprentissages et jeux. Ludoscience, représenté par Julian Alvarez, a été conviée à participer à la manifestation les 2 et 3 mai derniers.

Voir l’article de Julian Alvarez sur http://www.ludoscience.com/

UNISCIEL : Science Express

Sciences Express est le premier jeu sérieux créé par l’Université Numérique Thématique (UNT) Unisciel, l’Université des Sciences en Ligne et de Beebac, le réseau social pédagogique.Il repose sur un principe tout simple : répondre à 12 énigmes ou questions scientifiques posées par les habitants de 6 villes originales (correspondant aux 6 domaines couverts par Unisciel: Mathématiques, Physique, Chimie, Informatique, Sciences de la Vie et Sciences de la Terre et de l’Univers).

Voir l’article sur jeux-serieux.fr : http://www.jeux-serieux.fr/2012/05/09/unisciel-science-express/

Voici le lien vers le Serious Game : http://www.sciences-express.com/

Les e-virtuoses awards : le bilan

Les 23 et 24 mai derniers se tenaient à Valenciennes les e-virtuoses, un salon dédié à l’actualité de l’e-learning et du serious game en France et en Europe. Alors que l’ensemble des grands acteurs du marché étaient représentés parmi les 16 serious games en lice, seuls quatre d’entre eux ont le privilège de remporter un prix.  Voici le palmarès de ce salon 2012 :

  • Awards, catégorie « simulation & risque » : WattouSuccubus Interactive
  • Awards categorie « communication » : Disney Star, l’agence virtuelleKTM Advance
  • Awards, cat. « meilleur projet serious game » : the explorer and the mystery of the diamond scarab, Mad Multimedi
  • Awards catégorie « enseignement » : Ludwig de la société Ovos

Voir http://www.seriousgameblog.com/?p=3051

Rendez vous à venir :

Les 8ème conférences annuelles des jeux pour la santé  auront lieu du 12 au 14 Juin 2012 à Boston MA au Hyatt Harborside Hotel. Participerons entre autres : Constance Steinkuehler Squire, Bill Crounse, Jane McGonigal et Jay Walker.

Voir le site : http://www.gamesforhealth.org/index.php/2012/02/08/8th-annual-games-for-health-conference-june-2012/

@mlleBagieu

Identité numérique et CV en ligne

Aujourd’hui, l’identité en ligne ou identité numérique est de plus en plus observée par les milieux professionnels dans le cadre du recrutement. Il est donc illusoire de croire que l’on ne doit pas contrôler les informations que l’on diffuse sur soi parfois à son insu. Il est également imprudent de céder à la panique et de vouloir masquer à tout prix son identité sur internet car dans certains métiers, avoir une visibilité ( positive) sur internet est considéré comme essentiel.

Il faut donc apprendre à construire son identité numérique professionnelle; créer une image de soi valorisante qui va devenir un atout et non plus un handicap. Le professeur-documentaliste peut jouer un rôle déterminant dans cet apprentissage en tant que professionnel de l’information et de la communication.

Il existe deux aspects qui peuvent être abordé sous forme de cours ou de TD :

Les réseaux sociaux professionnels permettent, de la même manière que les réseaux sociaux classiques, de se créer un réseau et d’être connu professionnellement dans son secteur d’activité. Ils permettent aussi de se construire une image professionnelle et de mettre en avant son expérience et ses compétences. En France, les deux principaux réseaux professionnels plébiscités par le monde du travail sont: LinkedIn ( international) et viadeo ( français).

La forme papier du curriculum vitae semble aujourd’hui dépassé et sur Internet on trouve de nombreux services permettant d’en créer en ligne. Internet permet de diffuser plus facilement et plus largement son CV.

Nous vous proposons ci-dessous une séquence pédagogique sur la création d’un CV en ligne à l’aide du service Doyoubuzz :

Créer un cv en ligne 2

View more documents from Idril3
Cette séquence n’a pas encore été réellement mise en place toutefois, elle peut servir de base pour des activités à mener en partenariat avec le professeur documentaliste.
Pour compléter cet article vous pouvez consulter le blog d’Anne Schnepp sur l’identité numérique.
%d blogueurs aiment cette page :