idneuf

Blog collaboratif du M2 DSI de l'IUFM d'Aquitaine

Archives Mensuelles: novembre 2012

Sujets du capes documentation session 2013

Les épreuves d’admissibilité du CAPES DOCUMENTATION 2013 se sont déroulées les 13 et 14 Novembre 2012.

Les sujets du Capes externe sont les suivants :

Composition :

En prenant appui sur le texte de Bertrand Calenge, vous exposez votre réflexion sur la définition d’une éthique du documentaliste

Le texte en question est « Valeurs du bibliothécaire (addendum) : un décalogue? »

Dossier :

1. -Étude d’un sujet de politique documentaire relative à un établissement scolaire du second degré : La littérature de jeunesse au collège.

– Établissez un plan de classement du dossier ci-joint (16 documents)

– Rédigez une note de synthèse à partir de la problématique dégagée à la lecture de ce dossier

– Concluez en exprimant un point de vue personnel sur le sujet traité.

2. Question se rapportant à l’histoire, aux enjeux et à l’épistémologie de la documentation : Le dépôt légal

Les résultats seront consultables le 17 décembre sur le site PUBLINET.

@ajuzan

Publicités

Et le prix littéraire est attribué à …

Au mois de Novembre, les plus célèbres prix littéraires sont décernés.

En voici un récapitulatif :

 

Le prix Goncourt a été décerné à Jérôme Ferrari pour son livre Le serment sur la chute de Rome paru chez Acte Sud.

« Un petit village corse se voit ébranlé par les prémices de sa chute à travers quelques personnages qui ont tout sacrifié à la tyrannique tentation du réel. »

Patrick Deville a reçu le prix Femina pour Peste & choléra édité chez le Seuil.

« Construite autour de la figure d’Alexandre Yersin, cette aventure scientifique retrace le parcours d’un chercheur, disciple de Pasteur, qui fut associé à la découverte du bacille de la peste à Hong Kong en 1894. »

Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka a reçu le prix Femina du roman étranger.

« En 1919, des Japonaises quittent leur pays afin de rejoindre aux Etats-Unis des compatriotes auxquels elles ont été promises. Bercées d’illusions, elles vont endurer de cuisantes déceptions face à des maris brutaux, la xénophobie, un travail harassant, la barrière de la langue. Lors de la Seconde Guerre mondiale, suspectées par le pouvoir, elles sont enfermées dans des camps de concentration. »

Scholastique Mukasonga a, quant à lui, reçu le prix Renaudot pour son ouvrage Notre-Dame du Nil paru chez Gallimard.

« Au Rwanda, un lycée de jeunes filles perché sur la crête Congo-Nil. Les familles espèrent que dans ce havre isolé et difficile d’accès, leurs filles parviendront vierges au mariage négocié pour elles dans l’intérêt du lignage. Prélude au génocide rwandais, le huis clos où doivent vivre des lycéennes encerclées par les nervis du pouvoir hutu, fonctionne comme un microcosme existentiel. »

Le prix Médicis a été attribué à Emmanuelle Pireyre pour son roman Féerie générale aux éditions de l’Olivier.

« Dans ce roman-collage, l’auteur évoque la société contemporaine à travers des pastiches de discours portant sur la question du voile, le rôle de l’argent, le bonheur écologique ou encore la démilitarisation de l’Europe. »

Le prix Médicis étranger a été accordé à Avraham B. Yehoshua pour son livre Rétrospective paru chez Grasset.

« À l’occasion d’une rétrospective à Saint-Jacques-de-Compostelle qui lui est dédiée, le réalisateur israélien Yaïr Mozes retrouve Ruth, l’actrice qui fut sa muse et à cause de qui il a rompu avec Saül Trigano, son scénariste. Il revoit ses premiers films et reconsidère tout ce qui a fait son parcours… »

Sans oublier les prix décernés en octobre : 

Le prix Nobel  de littérature de 2012 a consacré l’auteur chinois Mo Yan pour toute son œuvre.

Son dernier livre, Le veau, relate l’histoire de Luo Han, 14 ans, et d’un vieux paysan qui tentent d’emmener un jeune bovin châtré chez le vétérinaire pour soigner sa plaie qui ne cicatrise pas. Cette histoire est suivie de Le Coureur de fond : un instituteur Zhu Zongren, malingre et myope, participe à une compétition sportive à l’école.

Le Grand prix du roman de l’Académie française a été attribué à Joël Dicker pour son roman La vérité sur l’affaire Harry Quebert paru aux éditions du Fallois.

« Un jeune écrivain à succès, incapable d’écrire un nouveau roman, vient en aide à son ami Harry Quebert, inculpé pour le meurtre d’une jeune fille de 15 ans avec qui il avait une liaison. Pour faire la lumière sur cet assassinat vieux de trente ans, il va mener son enquête et en faire un livre. »


N’hésitez pas à donner vos avis et sur ce : bonne(s) lecture(s) !

Jennifer 

 

%d blogueurs aiment cette page :