idneuf

Blog collaboratif du M2 DSI de l'IUFM d'Aquitaine

Archives de Catégorie: Les Incontournables

« Escale du Livre »

imagesCANWB0D2  Le festival « Escale du livre » de Bordeaux est organisé par l’association Escales littéraires Bordeaux Aquitaine en partenariat avec Écla. Il propose « un véritable rendez-vous littéraire » où le livre côtoie d’autres disciplines artistiques telles que la danse, le théâtre, la musique, le cinéma… Cette année, le festival se déroulera du 5 au 7 avril 2013. Cet événement s’adresse aussi bien aux professionnels du livre qu’aux lecteurs.

L’Escale du livre propose des rendez-vous autour de trois grands domaines :

– Littérature : débats, rencontres, lectures … Vous pourrez échanger avec de nombreux auteurs comme Marie NDiaye (Ladivine), Emmanuelle Pireyre (Prix Médicis 2012 avec Féerie générale), Aurélien Bellanger (La théorie de l’information) …

– Bande-dessinée :  rencontres discussions, concert dessiné, ateliers … On y croisera notamment Arthur de Pins (La marche des crabes), Brüno (Lorna), Michel Rabagliani (la série Paul) …

– Jeunesse : ateliers, lectures, rencontres, jeux … Vous pourrez rencontrer entre autre Nathalie Choux (Blanche), Marion Billet (Chamalo), Serge Bloch (la série Max et Lili) …

En parallèle, le festival propose un salon du livre : un espace de 2500 m² où sont regroupés des librairies et des maisons d’édition.

Le programme complet ainsi que la liste des auteurs et artistes présents sont disponibles en ligne sur le site du festival « Escale du livre ».

Jennifer

Ca sent le sapin !

Ce n’est un secret pour personne : dans quelques jours, c’est Noël !

Dans la course aux cadeaux, certains sont déjà sur la ligne d’arrivée alors que d’autres sont toujours dans les starting blocks (attendant on ne sait quel signal de départ ).

Pour aider ces derniers, nous avons préparé une petite liste d’idées cadeaux : nos coups de cœur littéraires de ces derniers temps.


Coups de cœur de Jennifer

Une bande dessinée destinée à un public féminin  : Joséphine de Pénélope Bagieu.

Cette BD, en trois tomes, est regroupée dans un coffret.

jo

Les tribulations de Joséphine, trentenaire célibataire. Elle travaille dans un bureau, a une sœur mariée, qui a des enfants blonds et sages qu’elle élève dans une grande maison, et des parents qui la culpabilisent. Maladroite et gaffeuse, mais fleur bleue, Joséphine ne désespère pas de rencontrer l’homme idéal, ce à quoi elle s’active vigoureusement, s’attirant une série de malheurs.

Une BD où l’on peut se retrouver à travers cette héroïne, remplie d’humour à lire et à relire. On ne s’en lasse pas …

Pour les sceptiques allez faire un tour sur le blog de Pénélope Bagieu pour vous faire une première impression et je vous promets que vous allez courir l’acheter !!


Coups de cœur de ajuzan

chat noel Demain j’arrête de Gilles Legardinier.

L’histoire de Julie, jeune célibataire, spécialiste des trucs stupides qui tente par tous les moyens de découvrir qui est ce mystérieux voisin qui vient de s’installer dans son immeuble.

Beaucoup d’humour, des personnages sympathiques, un roman bien écrit pour passer un bon moment.

et dans le même style et du même auteur :

Complètement cramé
(car essayer le style Legardiner, c’est l’adopter)complétement cramé

Andrew Blake quitte la direction de son entreprise et se fait engager comme majordome en France. Son arrivée au domaine de Beauvillier va être pleine de rencontres.

Personnages attachants, humour et émotion = mêmes ingrédients que dans « Demain j’arrête » = même bon moment de lecture.


Coups de cœur de marieleco0

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

la-couleur-des-sentiments


1962. Luther King va bientôt marcher sur Washington pour défendre les droits civiques. Dans le Sud, les familles blanches ont encore une domestique noire. Aidées par une journaliste, deux d’entre elles décident de raconter leur vie et sont loin de se douter que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande.

La couleur des sentiments,  énormément de bêtises humaines mais heureusement beaucoup d’amour et d’amitié…

Tous à vos papiers cadeaux, direction la librairie la plus proche.

Bonnes Fêtes à tous.

Jennifer @marielecoO @ajuzan

Et le prix littéraire est attribué à …

Au mois de Novembre, les plus célèbres prix littéraires sont décernés.

En voici un récapitulatif :

 

Le prix Goncourt a été décerné à Jérôme Ferrari pour son livre Le serment sur la chute de Rome paru chez Acte Sud.

« Un petit village corse se voit ébranlé par les prémices de sa chute à travers quelques personnages qui ont tout sacrifié à la tyrannique tentation du réel. »

Patrick Deville a reçu le prix Femina pour Peste & choléra édité chez le Seuil.

« Construite autour de la figure d’Alexandre Yersin, cette aventure scientifique retrace le parcours d’un chercheur, disciple de Pasteur, qui fut associé à la découverte du bacille de la peste à Hong Kong en 1894. »

Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka a reçu le prix Femina du roman étranger.

« En 1919, des Japonaises quittent leur pays afin de rejoindre aux Etats-Unis des compatriotes auxquels elles ont été promises. Bercées d’illusions, elles vont endurer de cuisantes déceptions face à des maris brutaux, la xénophobie, un travail harassant, la barrière de la langue. Lors de la Seconde Guerre mondiale, suspectées par le pouvoir, elles sont enfermées dans des camps de concentration. »

Scholastique Mukasonga a, quant à lui, reçu le prix Renaudot pour son ouvrage Notre-Dame du Nil paru chez Gallimard.

« Au Rwanda, un lycée de jeunes filles perché sur la crête Congo-Nil. Les familles espèrent que dans ce havre isolé et difficile d’accès, leurs filles parviendront vierges au mariage négocié pour elles dans l’intérêt du lignage. Prélude au génocide rwandais, le huis clos où doivent vivre des lycéennes encerclées par les nervis du pouvoir hutu, fonctionne comme un microcosme existentiel. »

Le prix Médicis a été attribué à Emmanuelle Pireyre pour son roman Féerie générale aux éditions de l’Olivier.

« Dans ce roman-collage, l’auteur évoque la société contemporaine à travers des pastiches de discours portant sur la question du voile, le rôle de l’argent, le bonheur écologique ou encore la démilitarisation de l’Europe. »

Le prix Médicis étranger a été accordé à Avraham B. Yehoshua pour son livre Rétrospective paru chez Grasset.

« À l’occasion d’une rétrospective à Saint-Jacques-de-Compostelle qui lui est dédiée, le réalisateur israélien Yaïr Mozes retrouve Ruth, l’actrice qui fut sa muse et à cause de qui il a rompu avec Saül Trigano, son scénariste. Il revoit ses premiers films et reconsidère tout ce qui a fait son parcours… »

Sans oublier les prix décernés en octobre : 

Le prix Nobel  de littérature de 2012 a consacré l’auteur chinois Mo Yan pour toute son œuvre.

Son dernier livre, Le veau, relate l’histoire de Luo Han, 14 ans, et d’un vieux paysan qui tentent d’emmener un jeune bovin châtré chez le vétérinaire pour soigner sa plaie qui ne cicatrise pas. Cette histoire est suivie de Le Coureur de fond : un instituteur Zhu Zongren, malingre et myope, participe à une compétition sportive à l’école.

Le Grand prix du roman de l’Académie française a été attribué à Joël Dicker pour son roman La vérité sur l’affaire Harry Quebert paru aux éditions du Fallois.

« Un jeune écrivain à succès, incapable d’écrire un nouveau roman, vient en aide à son ami Harry Quebert, inculpé pour le meurtre d’une jeune fille de 15 ans avec qui il avait une liaison. Pour faire la lumière sur cet assassinat vieux de trente ans, il va mener son enquête et en faire un livre. »


N’hésitez pas à donner vos avis et sur ce : bonne(s) lecture(s) !

Jennifer 

 

%d blogueurs aiment cette page :