idneuf

Blog collaboratif du M2 DSI de l'IUFM d'Aquitaine

Petite veille sur Babelio

Pour compléter le billet précédant sur les usages de Babelio au CDI, je vous fait part des quelques articles trouvés lors de ma veille :

  • L’académie de Nice a produit deux articles sur Babelio, le premier sur le fonctionnement général de ce réseau social et le second sur le projet Babeliodocs.
  • Enfin, il existe une version de Babelio pour les bibliothèques : Babelthèque.

Bonne lecture à tous.

Et à bientôt sur twitter (@Idril3) ou sur Babelio (Elia3)

Publicités

Babelio au CDI, quels usages?

Grâce à l’article de ajuzan nous avons pu découvrir le site de partage de bibliothèques personnelles, Babelio. Or, depuis quelques temps, les exemples d’utilisations de ce réseau social au CDI fleurissent sur le web. Je me propose donc ici d’en faire un petit récapitulatif.

En effet, pourquoi et comment utiliser Babelio au CDI?

ScreenClip56982

Pour la visibilité

La création d’un compte Babelio d’un CDI permet (en plus des pages facebook, netvibes, scoop-it,…) de valoriser les ressources du fonds. Si l’on reprend la réflexion du blog, l’Odyssé d’LN, au sujet de l’architecture d’information au CDI, cette mise en valeur se situe au niveau du « VU » (complémentaire du « SU » et du « LU »).  L’usage de Babelio apporte ainsi une plus-value au fonds de votre CDI puisqu’en tant que réseau social, il permet de produire des critiques, de mettre des notes,… votre fonds se voit « augmenté ».

Néanmoins, il convient d’essayer d’éviter la redondance avec d’autres outils, comme e-sidoc, qui propose le même type de services.

Pour promouvoir la lecture

Mais bien sur, en tant que « bibliothèque virtuelle », Babelio est avant tout un outil très utile de promotion de la lecture.

Pour illustrer mes deux affirmations précédentes, j’ai choisi l’exemple du compte Babelio du collège Henri Wallon. Le compte de cet établissement, recense les ouvrages présents au CDI, accompagnés de critiques et d’avis rédigés par les professeurs-documentalistes. Babelio est ici utilisé comme outil pour valoriser mais aussi pour intéresser les élèves à la lecture. En effet, via le portail e-sidoc du CDI les élèves sont encouragés à consulter le compte.

Les défis lecture :

Traditionnellement, le défi lecture est une activité utilisée pour promouvoir la lecture. Babelio permet de faire entrer cette activité dans le web 2.0, en mettant en place des défis lecture à l’échelle de l’établissement mais également national. Voici deux exemples représentatifs des possibilités de Babelio en termes de défis lecture :

Pour la formation à la culture de l’information

Babelio étant aussi un réseau social, il y a dans son utilisation par les élèves un intérêt pour la dimension sociale, qui met en lien avec l’autre. Le système « d’insignes » obtenus par l’utilisation fréquente de son compte, amène une dimension compétitive. Ainsi, un élève qui aura au moins rédigé 5 critiques obtiendra un insigne, celui qui lira beaucoup de manga pourra obtenir un insigne de novice qui évoluera au fil du temps vers le titre d’expert. Ce système, légèrement addictif, reprend celui de réseaux sociaux plus prestigieux et amène à réfléchir sur le fonctionnement de ces services mais également des traces qu’on y laisse.

Il s’agit donc d’aborder la question de la présence numérique. Une de mes collègue professeur-documentaliste (@babgu), a récemment choisi de travailler sur la présence numérique à partir de Babelio. La création d’un compte sur ce réseau social, a été l’occasion d’aborder la question des traces qu’on laisse sur le web. Le système d’amis, de recommandations,… a permis aux élèves de comprendre le fonctionnement des réseaux sociaux. Destinées à des élèves de sixième, cette séance – dont je vous recommande vivement la lecture – est disponible sur le site de l’académie de Nantes.

Je pense qu’utiliser Babelio pour aborder la question des réseaux sociaux et un moyen d’éviter une possible discrimination entre les élèves ayant Facebook et ceux qui ne l’ont pas. Comme la plupart des élèves n’ont pas de compte Babelio, cela permet d’effectuer une étude où tout le monde commence sur un pied d’égalité.

Pour une culture professionnelle

Plus récemment, ce sont les professeurs-documentalistes eux-même qui ont investi Babelio. Afin de partager leurs coups de cœur l’étiquette Babeliodocs a été créée. Les ouvrages ainsi tagués se retrouvent tous sur la même page qui constitue un outils de recommandation entre pair, très utile pour effectuer des acquisitions ou s’y retrouver dans la profusion de l’édition jeunesse. L’article, Babeliodocs : c’est parti ! du blog L’odyssée d’LN décrit très bien ce projet.

Comme vous l’aurez constaté, Babelio peut être utilisé de nombreuses façons au CDI. En apportant une plus-value au fonds documentaire mais aussi en participant à la promotion de la lecture et à la formation à la culture de l’information, Babelio participe à l’ouverture du CDI sur des pratiques pédagogiques innovantes.

Et vous utilisez-vous Babelio dans votre CDI?

@Idril3

« Escale du Livre »

imagesCANWB0D2  Le festival « Escale du livre » de Bordeaux est organisé par l’association Escales littéraires Bordeaux Aquitaine en partenariat avec Écla. Il propose « un véritable rendez-vous littéraire » où le livre côtoie d’autres disciplines artistiques telles que la danse, le théâtre, la musique, le cinéma… Cette année, le festival se déroulera du 5 au 7 avril 2013. Cet événement s’adresse aussi bien aux professionnels du livre qu’aux lecteurs.

L’Escale du livre propose des rendez-vous autour de trois grands domaines :

– Littérature : débats, rencontres, lectures … Vous pourrez échanger avec de nombreux auteurs comme Marie NDiaye (Ladivine), Emmanuelle Pireyre (Prix Médicis 2012 avec Féerie générale), Aurélien Bellanger (La théorie de l’information) …

– Bande-dessinée :  rencontres discussions, concert dessiné, ateliers … On y croisera notamment Arthur de Pins (La marche des crabes), Brüno (Lorna), Michel Rabagliani (la série Paul) …

– Jeunesse : ateliers, lectures, rencontres, jeux … Vous pourrez rencontrer entre autre Nathalie Choux (Blanche), Marion Billet (Chamalo), Serge Bloch (la série Max et Lili) …

En parallèle, le festival propose un salon du livre : un espace de 2500 m² où sont regroupés des librairies et des maisons d’édition.

Le programme complet ainsi que la liste des auteurs et artistes présents sont disponibles en ligne sur le site du festival « Escale du livre ».

Jennifer

%d blogueurs aiment cette page :